le blog de bienêtre.marketing
Les bonnes fréquences de publication en Content marketing

Stratégie de Content marketing : quelles sont les bonnes fréquences de publication pour vos articles de blog, vos newsletters et vos posts sur les réseaux sociaux ?

Et si vous écoutiez cet article ? Découvrez le podcast Webmarketing bien-être !
Sommaire

Clé de voûte de toute bonne stratégie d’Inbound marketing (autrement dit, le marketing 2.0), la création et la publication adéquate de vos contenus doit être au centre de vos préoccupations.

Vous savez aujourd’hui combien les contenus diffusés via votre blog sont cruciaux pour votre référencement naturel, et donc votre visibilité sur le Net. Mais il ne faut pas oublier non plus les posts sur les réseaux sociaux et les envois de newsletters qui, s’ils n’influent pas directement sur votre position dans la SERP (page de résultats Google), jouent un rôle fondamental sur votre e-réputation et sur la conversion de vos lecteurs en clients fidèles.

Alors, du contenu, évidemment, c’est un grand OUI. Pour autant, faire du Content marketing, cela ne s’improvise pas. Et au-delà de la ligne éditoriale qui doit être clairement établie, il y a aussi la notion de fréquence de publication qui doit être étudiée.

Zoom sur cette question fréquente : publier, ok, mais quand ?

Blogging et Content marketing : quelle fréquence de publication pour vos articles de blog ?

Posons d’emblée une vérité vraie, qui a le mérite, en plus, d’être évidente : plus vous postez d’articles sur votre blog, plus vous augmentez le nombre de visites sur votre site. Cela est purement mécanique, et démontré d’ailleurs dans une étude de HubSpot(1).

Ainsi, on voit qu’un blog alimenté très régulièrement booste non seulement le trafic, mais également la conversion. Ok. Mais est-ce que publier tous les jours un article suffit à résoudre la question ?

Là, en revanche, la réponse est non. Car après tout, publier toutes les heures serait faisable. Mais il ne faut pas oublier que la clé du succès en blogging reste et restera toujours la qualité et la pertinence de vos contenus. Il faut certes « nourrir » le lecteur, mais pas le « gaver », sinon l’équation est simple : il fuira !

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les lecteurs tout autant que Google apprécient et favorisent (dans l’ordre) :

Par ailleurs, il faut se rappeler que le SEO est un travail de longue haleine. Aussi faut-il éviter de se lancer tout feu tout flamme dans des publications quotidiennes, si ce rythme ne tiendra que 3 semaines. Et il ne tiendra que 3 semaines…

Vous le savez mieux que personne de par votre activité dans le monde du bien-être et de la santé : que vous soyez prof de yoga, coach sportif, diététicienne ou sophrologue, une des premières choses que vous conseillez aux personnes qui viennent vous voir, c’est de ne pas se mettre la barre trop haute.

Alors : quelle est la bonne fréquence de publication pour votre blog ?
S’il n’y a pas de réponse absolue, il y a quelques vérités :

Emailing et Content marketing : quelle fréquence d’envoi pour vos newsletters ?

Nous vous le disions dans un précédent article de notre blog : la newsletter est un outil de communication parfait pour entretenir ou renouer le contact avec vos lecteurs et clients plus ou moins fidèles.  

Cependant et comme tous les outils, elle ne doit pas être utilisée sans réflexion. Envoyée trop souvent, elle sera perçue comme intrusive et sera clairement contre-productive. Envoyée de façon sporadique, elle ne jouera aucunement son rôle premier : celui d’être un lien.

La fréquence est donc, là encore, une question essentielle à l’existence et à l’utilité de votre newsletter.

Comme toujours, la fréquence « idéale » d’envoi de votre newsletter sera déterminée en fonction de la pertinence de son contenu. Il faut avoir quelque chose à dire, à annoncer. Les grosses entreprises sur le Web peuvent se permettre d’envoyer une newsletter quotidiennement. Mais cela n’est pas votre cas (ni le nôtre !)

Une bonne idée consiste à réaliser un sondage auprès de vos abonnés et lecteurs réguliers. Cela sera d’autant plus profitable que les internautes qui donneront leurs avis apprécieront que vous le leur demandiez. N’oubliez pas : la newsletter doit être un lien privilégié avec vos lecteurs.

Dans tous les cas, soyez vigilant(e) sur le taux de désabonnement :

🡆  S’il est trop élevé, c’est le signe certain que vous pouvez réduire la fréquence d’envoi de votre newsletter.

Posts et Content marketing : quelle fréquence de publication sur les réseaux sociaux ?

Encore une fois, la fréquence de publication des posts sur les réseaux sociaux est LA question récurrente. Mais dans ce cas, le problème n’est pas qu’une histoire de quantité. Il faut également déterminer le bon jour et la bonne heure afin de toucher un maximum d’audience. 

Prenons l’exemple de Facebook. Il y a certains jours de la semaine à favoriser :

  • Le jeudi
  • Le vendredi
  • Le samedi
  • Le dimanche

Le week-end est sans aucun doute le moment où il y a le plus de visiteurs sur Facebook, et ce entre 13h et 16h.

Ce qu’il faut comprendre avec les réseaux sociaux, c’est que votre post ne sera pas vu par toute votre communauté. Seule une fraction de votre communauté le trouvera dans son fil d’actualités. La raison est simple : il faut que vos abonnés soient connectés au moment où vous postez. Les études réalisées tendent à montrer que 50 à 90 % des personnes qui vous suivent ne verront pas votre post avant qu’il ne soit noyé dans leur fil. Publier trop sur les réseaux sociaux est donc rarement un problème et comporte somme toute assez peu de risques.

Le secret, là encore, reste la pertinence de vos posts ou autres tweets. Car si vous publiez beaucoup sans générer d’engagement de la part des internautes, vos publications vont petit à petit cesser d’être diffusées. Sur Facebook comme sur Instagram, des algorithmes définissent et jugent les publications qui « méritent » d’être vues en fonction des intérêts et réactions qu’elles suscitent.

En conclusion, n’ayez pas peur de publier beaucoup sur les réseaux sociaux, surtout si vous débutez. Cela aura le mérite de vous faire connaître, et vous ne risquez pas grand-chose.

Ensuite et dès lors que vous commencerez à avoir une « belle communauté », étudiez les réactions de vos abonnés et n’hésitez pas à faire des tests.

Enfin, sachez que Facebook, Tweeter ou encore Instagram ont leurs propres « règles » et leur public spécifique. Aussi, ce n’est pas parce que 2 posts par jour sur Facebook fonctionnent bien, qu’il en sera de même sur Twitter ou Insta. Le maître mot pour les réseaux sociaux reste de tester et, bien sûr, d’avoir quelque chose de pertinent à dire !

(1) https://blog.hubspot.com/marketing/blogging-frequency-benchmarks

Vous avez apprécié cet article ? partagez-le !
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Inscrivez-vous à notre newslettter

Pour recevoir nos dernières actualités, l’annonce de nos nouveaux textes et de nombreux conseils pour améliorer votre communication sur Internet.